GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Dossier / l'univers des oldies

FIFA: l'odyssée des musiques presque aussi cultes que le jeu

FIFA: l'odyssée des musiques presque aussi cultes que le jeu

S'il y a bien une chose qu'on ne peut retirer au duel FIFA vs ISS puis PES depuis des années, c'est bien cet âpre combat sur le terrain de la musique. Dans ce dossier, notre rédaction va se concentrer surtout sur le jeu d'EA Sports et sur ses pistes musicales de légende depuis ses débuts.

Gribouillé par Jivé, 03 Juil. 2016
FIFA vous a toujours fait voyager. D’un stade à l’autre, d’une équipe à l’autre, d’un système de jeu à l’autre. Alors que l’édition 2017 a été annoncée via une vidéo rétrospective du jeu depuis ses débuts, et sous couvert que «le jeu a bien changé depuis lors» (dixit le trailer), «GameTrip» reste fidèle à son objectif premier et va vous faire voyager dans l’histoire de FIFA depuis ses débuts sur PC en 1993. Un voyage musical surtout, car là aussi, ça a bien changé. Et depuis près de 25 ans, FIFA c’était aussi une affaire de bonnes musiques.

Jusqu’en 1997 et son cultissime En Route vers la Coupe du Monde 98, FIFA et ses concurrents ne jouaient pas tant que ça sur la musique, vous pouvez vous en douter. C’était déjà assez fort de mettre les bruits de ballons bottés ou de public bourré dans les tribunes, ça suffisait largement. Mais FIFA 98 a bouleversé la donne en balançant l’hymne que tout le monde a retenu depuis, Song 2 de Blur. Une chanson puissante, à l’image du jeu et de son intro, en phase avec le côté festif de l’événement. Une chanson sortie l’année même dans les bacs et qui s’est imposé directement dans le cerveau des joueurs comme l’hymne éternel du football sur PC et consoles. Un premier coup de pied arrêté parfaitement converti pour l’éditeur américain.



Et si FIFA n’était pas encore, à cette époque, attendu au tournant pour sa bande-son, la série a réitéré l’année suivante, avec son FIFA 99 en 1998, et un autre hit interplanétaire pour son générique d’intro: The Rockafeller Skank de Fatboy Slim. Là encore, un titre sorti l’année même, d’un DJ naissant, et qui devenait en quelques mois un hit joué en boucle partout. Un carton favorisé par le jeu ou juste un coup marketing parfait de EA qui découvrait la puissance du hit avant les autres? Un peu des deux sans doute, la musique était disponible en juin, et déjà dans le générique du jeu en septembre. Et ce sera désormais pareil chaque année...



FIFA prenait sans doute conscience de son potentiel, et du potentiel de la musique dans ses jeux. L’année 1999 et FIFA 2000 se concentrait sur un artiste déjà bien installé, Robbie Williams, avec It’s Only Us, une piste qui ne resta pas spécialement dans les consciences. Pour le coup, ça sentait le marketing, puisque Robbie apparaissait dans l’équipe d’Angleterre, et le deal avait été passé en l’échange de l’apparition de son club de Port Vale dans le jeu. Mais FIFA 2001 se rattrapait en 2000 avec Bodyrock de Moby. L’électro-rock, le big-beat: EA avait trouvé son filon pour le reste de sa série. Là encore, Bodyrock sortait la même année que FIFA, et le single ne devint jamais, étrangement, un tube planétaire. Mais Moby arrivait au top de sa carrière, avec un coup de pouce bienvenu.



Permettez-nous un peu de sortir de notre ligne éditoriale pour compléter la retrospective. Par la suite, on notait deux chansons mémorables dans la saga FIFA. Tout d’abord en 2001 avec 19-2000 de Gorillaz dans FIFA 2002. Le groupe était encore tout jeune mais avait cartonné la même année avec son Clint Eastwood. 19-2000 était un carton de l’été et arriva donc logiquement sous le nez d’EA qui le propulsa comme musique-titre de son jeu. Puis en 2003, dans un tout autre genre, Red Morning Light de King of Leon marquait une sorte de basculement dans la playlist de FIFA. Un univers plus rock, comme un hommage à Blur. Red Morning Light était de nouveau un tube de l’année.





Largement concurrencé par Pro Evolution Soccer sur le marché (successeur d'ISS), surtout à cette période, largement dépassé par la qualité technique ou graphique, le duel s’exportait sur le terrain de la musique entre ces deux jeux. C’est à peu près à ce moment que les playlists les plus percutantes, et les titres-phares étaient plutôt du côté de PES. Puis en 2010, avec FIFA 11, EA Sports semblait se concentrer plutôt sur la création d’une playlist cohérente, et de qualité, plutôt que d’un seul gros hit. Le tout en surfant sur le moment, comme toujours. Dans FIFA 11 justement, on retrouvait ainsi du Black Keys, du Mark Ronson, du MGMT. La programmation était éclectique, mais plutôt orienté rock et électro.



En 2012, FIFA 13 ouvrait sa playlist avec Club Foot de Kasabian. EA commence à cette époque à s’attacher les services de certains artistes récurrents, et qu’on va commencer à revoir d’année en année dans les titres de l’éditeur. C’est le cas par exemple de Madeon ou d’Elliphant, qui prennent la place de Gorillaz, qui était jusqu’à présent l’un des artistes les plus joués dans les playlists de FIFA. Mais c'est surtout à ce moment que la tracklist devient un vrai argument de vente pour les jeux vidéo, pas seulement de foot d'ailleurs.



Notons qu’en 2013 avec FIFA 14, les deux concurrents proposent tous deux des playlists un peu similaires, avec toujours le même stéréotype: une ou deux chansons latino-espagnolisantes, de l’électro bien en vue sur le moment, du gros rock de surfeur ou d’émo, et évidemment un hit accrocheur. Il y aura également de plus en plus de récurrences d’une année à l’autre, comme John Newman, avec Love me Again en 2013 par exemple. Mais aussi un marché des transferts très fort entre les deux jeux. Il n’est pas rare à ce moment de voir des artistes passer d’une écurie à l’autre, et marquer les esprits plus ou moins selon le jeu où ils se trouvent. C’est par exemple le cas avec Vampire Weekend, qui offre Cousins sur PES 2011 et A-Punk sur PES 2012 puis Worship You sur FIFA 14. Ou Two Door Cinema Club avec Sleep Alone sur FIFA 13, et dans PES 2012 avec I Can Talk... un titre utilisé déjà dans FIFA 11!





FIFA 15 (2014) et FIFA 16 (2015) continuent sur cette voie. Avec des playlists de qualité et dévoilées avant la sortie, des fois même dans une vidéo spéciale, comme c’est désormais la tendance dans de nombreux jeux, notamment d’EA ou de 2K Games. En 2014, on retrouve les tendances du moment, comme Avicii, Madden Brothers, Madeon ou Forster the People. En 2015, Coasts ou Kygo sont également là. Voici quelques derniers titres qu’on gardera en mémoire.









Reste que si depuis quelques années, FIFA est largement supérieur à PES dans tous les domaines du jeu, les deux équipes se valent sur le terrain de la musique. On pourrait faire un article similaire sur la saga Pro Evolution Soccer, qui n'a certes pas marqué les esprits avec une ou deux chansons à ses tout débuts, du même acabit que Blur ou Fatboy Slim, mais qui aujourd'hui rivalise avec FIFA pour ses tracklists annuelles, qu'on attend à chaque fois encore plus que les pseudos nouveautés de gameplay. Et vous, quelles chansons de FIFA vous restent en tête? Torché par Jivé, 03 Juil. 2016