GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Test / SNES

Legend (SNES): un jeu qui n'y rentrera pas

Legend (SNES): un jeu qui n'y rentrera pas

Sorti en 1993, Legend n’est pas resté dans les mémoires des joueurs qui ont pu y jouer. J’en garde pourtant un bon souvenir. Bon, ce n’était pas le jeu du siècle mais on s’amusait bien dessus. Hop, j’allume la console, le sourire aux lèvres.

Commis par Robin Masters, 01 Avril 2009
L’intro démarre. La musique nous met dans l’ambiance médiévale immédiatement. L’histoire est simple et ce n’est de toute façon pas la chose la plus importante. Beldor, sorte de grand mage puissant et très méchant règne sur le Royaume qui est devenu chaos. Des hordes de vaillants chevaliers ont été envoyées pour résoudre ce problème mais ne sont jamais revenues. Dernière chance: vous. Vous incarnez un puissant chevalier ne reculant devant rien et prêt à en découdre avec ce fameux Beldor.

Ne vous déplaise

Première chose à faire avant de jouer, c’est d’aller dans les options. Réglez la difficulté comme vous le souhaitez mais n’oubliez pas de mettre la vitesse de jeu sur «Turbo». Autrement, vous vous endormirez avant le premier boss. Je trouve personnellement qu’en Turbo la vitesse est normale alors imaginez un peu en vitesse moyenne. Bref, vous incarnez Kaor, un guerrier plus qu’un preux chevalier, qui ressemble à Conan le Barbare armé d’une immense épée. On dirait une Claymore mais que lui peut tenir à une seule main. Le but du jeu est simple: avançant de la gauche vers la droite vous trucidez tout ce qui bouge jusqu’à arriver au boss. Une fois battu, vous passez au stage suivant et ainsi de suite. Rien de bien compliqué sur le papier, donc.

En dansant la Javanaise

Heureusement que la théorie est simple tant la pratique s’avère cauchemardesque. C’est lent, très lent, grossier et peu maniable. Une pression sur le bouton Y et vous donnez des coups d’épée, X pour lancer je ne sais trop quoi d’ailleurs et B pour sauter. À noter que vous pouvez frapper avec votre arme en l’air et donner un coup de pied qui fera tomber vos adversaires. Le bouton A lance un sort de magie qui tue quiconque présent à l’écran, hormis vous. N’omettez pas de ramasser tout ce que vous trouvez. L’argent sert juste pour votre score, la bouffe vous restaure votre santé, les pots servent pour la magie (?!) et les clés pour ouvrir des coffres, comme c’est surprenant. Si vous avez bien assuré, vous aurez droit à votre niveau bonus pour choper plein de pépettes et ouvrir des coffres avec vos clés. Le plus embêtant, ce sont les boss de fin de niveau. Non seulement ils sont plutôt puissants mais ne vous laissent que trop de peu de répit. Il faut bourriner, vous coller à eux. Ne pensez pas à les éviter, vous êtes bien trop lent…

Nous nous aimions

Legend n’est pas long, il est chiant. Il ne vous faudra que quelques paires d’heures pour en venir à bout sans trop de souffrance. C’est plutôt dommage que le contenu soit si bâclé puisque l’habillage est plutôt séduisant. La pupille est séduite, elle se dilate sans trop de souci, et finirait presque par humidifier la paupière. Ne pensons pas à la bande-son, plutôt répétitive et stressante à la longue. Ce qui relève le niveau de Legend, c’est son mode coopératif. Votre partenaire incarnera Igor, sans doute frère jumeau de Kaor puisque la seule différence principale est son arme, une hache tout aussi puissante que l’épée de son compère barbare. Comme à deux c’est toujours plus marrant, le jeu paraît moins long grâce aux bonnes rigolades et on perd moins de temps (et de vies!) à tuer les boss. Ce n’est pas non plus transcendant, mais cela donne un peu de charme au soft. Gribouillé par Robin Masters, 01 Avril 2009
En conclusion
5

/10

Déjà pas fameux lors de sa sortie, Legend n’a pas bien vieilli. C’est sympa à jouer comme ça, mais n’en abusons pas, sinon cela pourrait causer des regrets… Le mode coopératif permet de bien se défouler, le temps d’une chanson…
En perspective
Sur chaque test, l'auteur se pose une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?»On n’a pu que faire mieux depuis. Je pense à la série des Castlevania, ou Legacy of Kain dans le même univers.

En savoir plus

Vos réactions