GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos

Batman: un héros qui est trop bath, man!

  0 avis
Jeu GB | Plates-Formes | Edité par Sunsoft | Sorti en Juin 1990
Voir la fiche
En ce dernier quart de l’année 2009, profitons de la sortie très remarquée de Batman: Arkham Asylum sur consoles next-gen pour revenir sur l’une des premières adaptations vidéoludiques du super-héros en collants noirs. Point de 3D au menu puisque c’est notre vieille, mais toujours sexy, Game Boy qui est à l’honneur ici, avec un jeu sommairement intitulé Batman: The Video Game.

TLDR

FUN
I'm Batman!
JOUABILITÉ
Un peu court
TECHNIQUE
Pauvre
NOSTALGIE
Pas ouf
On ne va pas revenir sur l’ensemble de l’histoire vidéoludique de l’homme chauve-souris, car nous n’aurions pas assez de 10 pages pour en parler. Faisons plutôt comme l’OM et allons droit au but en évoquant le long métrage Batman de Tim Burton, diffusé pour la première fois sur nos écrans de cinéma en 1989. Le film a inspiré, entre autres, un jeu Game Boy sorti en 1990, du nom de Batman: The Video Game. Le titre ne vous dit rien du tout?

Bob... flingue!

Batman se perche pour faire caca sur les méchants!
Pourtant, à l’époque, la petite cartouche au logo de la chauve-souris faisait partie des grands classiques de la console portable de Nintendo, aux côtés de Super Mario Land, TMNT: Fall of the Foot Clan, R-Type, Balloon Kid ou encore Bart Simpson’s Escape from Camp Deadly. Quoiqu’il en soit, le jeu m’a volé de trop longues heures de ma bat-jeunesse pour que je ne rédige pas, ne serait-ce que quelques lignes, sur son contenu.

Batman: The Video Game est un jeu de plates-formes à la tendance shoot-and-jump. Le joueur prend les commandes de l'homme chauve-souris, en vue de profil, et le dirige dans Gotham City. Batman saute pour éviter les trous et use de son bat-flingue pour dézinguer les gangsters et autres sous-fifres de Jack Napier (futur Joker). le jeu m’a volé de trop longues heures de ma bat-jeunesseNotre Batmoune préféré peut upgrader son pistolet, en récupérant des items cachés ici et là dans des petites briques destructibles. Ces items permettent, soit de grossir le calibre du gun, soit d'augmenter la fréquence des shoots, soit encore d'attribuer une spécificité à l'arme, comme celle qui donne aux tirs une trajectoire sinusoïdale de mouche bourrée. Attention tout de même, car certains items font office de malus en réduisant la puissance ou la fréquence des tirs! Il faut donc faire dans la finesse et éviter de sauter sur tout ce qui bouge comme une chauve-souris en rut.

Bon, d’accord, je ne suis pas Picasso... Mais... Ça vous plait?

Apocalypse Now.
D'ailleurs ce Batman est un jeu fin, avec beaucoup de subtilités dans le gameplay, gameplay presque irréprochable soit dit en passant. En outre, les sprites sont petits et les décors souvent épurés, ce qui offre une visibilité maximum au joueur qui maîtrisera d'autant mieux l'action. On reste très très loin du bourrinage à la Robocop sur Game Boy, et c'est vraiment mieux comme ça! Le reste, c'est une histoire de level design et d'ambiance. Sur fond de scénario du film de Tim Burton, on parcourt Gotham par les rues, l'usine d'Axis Chemicals, le Musée, la Cathédrale, et même le ciel avec un petit tour gratos en Batwing.

Axis Chemicals.
Il faut savoir qu'en dehors du monde d'Axis Chemicals, les niveaux ont rarement un degré de détails élevé, et seuls quelques indices de tons, et quelques esquisses en 3e plan, permettent d'identifier l'environnement. Pourtant, et c'est l'une des grandes prouesses du jeu, on est complètement imbibé par l'ambiance des différents lieux visités. La musique, dynamique et un peu dark, en met une couche en donnant presque à elle seule une véritable bat-identité au titre. Identité se rapprochant finalement de celle du long métrage de 1989 sans être un copier-coller. C'est vraiment impressionnant de constater chez ce Batman: The Video Game une aura aussi puissante, malgré la petite taille des sprites et les décors si pauvres.

Sinon, le jeu est archi court, surtout quand on connaît les méandres de chaque niveau. Cependant, à partir de la phase de shoot aérien en Batwing, la difficulté augmente d'un seul coup et donnera du fil à retordre même pour les vieux chnoques comme moi. - Torché le 16/10/2009 à 10h12 par samcarredas.
La péroraison
Ce 1er épisode de Batman sur Game Boy n’est pas seulement un grand classique, c’est aussi, et encore aujourd’hui, un jeu très sympathique doté d’un addict-power impressionnant malgré sa plastique épurée. Notons également que le titre fait partie des rares adaptations vidéoludiques de l’homme chauve-souris à ne pas être un beat'em-all, ce qui est un argument de plus pour, a minima, l’essayer.
Futur en tailleur
Sur chaque test, l'auteur se met en tailleur pour se poser une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?» En dehors du dernier bat-opus en cette année 2009, soit Arkham Asylum, qui a reçu nombre d’éloges flatteurs, tout fan de Batman qui se respecte doit tenter l’aventure The Adventures of Batman & Robin sur Super Nintendo, qui est à mon sens la meilleure adaptation vidéoludique de notre super héros adoré.
Le verdict
Jeu GB | Plates-Formes | Edité par Sunsoft | Sorti en Juin 1990
Voir la fiche
6
10