GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Test / MS

Chuck Rock (Megadrive, Master System): un jeu rauque and roll

Chuck Rock (Megadrive, Master System): un jeu rauque and roll

Il y a de ces jeux qui n'ont ni la prétention ni l'aura pour devenir un jeu culte. Mais qui, pourtant, procurent encore aujourd'hui si ce n'est de la nostalgie fervente, du moins des souvenirs émus. Chuck Rock en fait partie. Pourquoi? On ne sait pas vraiment. À cause de sa petite bedaine sans doute.

Mal écrit par Jivé, 17 Sept. 2017
C'est le Bidochon des temps jadis. Le bonhomme est marrant sur la pochette, c'est une évidence, mais ça ne fait pas tout quand même. Chuck Rock, héros du jeu éponyme, rien que son nom démontre qu'il n'a pas inventé le feu (d'ailleurs, la blague avec rock pierre et rock le style musical n'intervient que plus tard, avec le générique Megadrive où il fait partie d'un groupe de musique). Pourtant le feu, il pourrait l'avoir inventé, parce qu'il vient d'un temps que les moins de 300 000 ans ne peuvent pas connaître-euuuh. Chuck est donc l'archétype de l'homme des cavernes, sa mâchoire est proéminente, son regard vide, sa chevelure ébouriffée et son pagne mal ajusté et à moitié caché par un bide de buveur de bière qu'il n'a pas encore inventé.

Ouga Booga!!

Sur Master System, le jeu où je l'ai rencontré pour la première fois, il évoluait dans le noir. Mis à part les plateformes, tout était désespérément noir, sans doute parce qu'il vivait dans la nuit (ou plus globalement car ça coûtait trop cher de modéliser un bête bleu en fond de carte, alors que Alex Kidd s'offrait déjà de superbes décors en gros pixels). Jeu de plate-forme des plus basiques, tous les codes d'un jeu d'australopithèque sont réunis: Chuck peut ramasser des roches, qu'il peut placer ça et là pour s'en faire des escaliers afin de grimper sur d'autres niveaux, il peut également les lancer pour frapper des ennemis sauvages, et enfin il peut donner des coups de bide (biDe, c'est un jeu tout public) pour écarter le danger. Sinon, sur le chemin, des gros morceaux de gigots, des têtes de cochons et des saucisses trainent, un peu comme dans les jeux Asterix. Pas certains que les knackis industrielles existaient déjà à cette époque mais mettons.

Autre similarité avec Asterix en y repensant bien, Chuck peut aussi ramasser et porter des sortes de gros menhir, qui le ralentissent lourdement mais qui sont encore plus efficaces pour monter sur de hautes plateformes. Mis à part les oiseaux préhistoriques, Chuck rencontre divers obstacles sur son chemin, comme des ronces, des mouches tsé-tsé ou des rochers qui tombent. Mais surtout d'autres personnages, sortes de Lemmings bleus ou gris, sortes de marsupiaux à moitié humanoïdes, mais aussi des tous petits cochons éléphants qui se découplent après les avoir frappés, des pierres qui gagnent des bêtes avec des pattes de 3m de haut, ou des œufs qui deviennent des crapauds avec une coquille sur la tête quand on les touche. Globalement, le bestiaire est assez varié et la difficulté pas déconnante pour ce type de jeu.

En terme de gameplay, rien de bien compliqué. Un bouton de saut (on peut frapper en l'air également), un bouton de frappe et la possibilité de ramasser les objets avec ce même bouton. Et la touche bas de la croix directionnelle qui est très utile pour éviter les attaques aériennes des piafs ou qui permet de se protéger en se baissant tout en portant un caillou au-dessus de sa tête. On a vu plus complexe. Malgré tout, les puzzle games, qui consistent simplement à savoir mettre un caillou sur un menhir ou inversement, peuvent devenir parfois bien relous dans le cas où vous avez balancé une pierre sur le niveau du dessus pour tuer un ennemi, mais qu'en fait il fallait la garder pour grimper. Dans ce cas, bien joué, vous n'avez plus qu'à relancer le niveau pour ne pas refaire l'erreur.

Astérix chez les Homos (Sapiens)

Si des pterodactyles bleus sont plutôt du genre pas sympas, les rouges vous permettent de faire la même chose qu'avec un tuyau dans Mario, à savoir passer d'une passerelle à l'autre en se faisant emporter dans les airs. Là où Chuck Rock peut rendre assez vite fou, c'est avec ses blips et bloups que font TOUS les éléments du jeu en permanence: enter le bruit du rocher qui tombe, le bruit des items à ramasser qui rapportent des points ou le bruit des ennemis qui se prennent une peignée... Ce n'est pas forcément plus désagréable que dans les autres jeux MS, le problème étant qu'ils ne sont pas confondus dans la musique puisque... la musique est simplement absente dans l'intégralité du jeu.

Malgré tout donc, dans Chuck Rock, on ne s'ennuie pas vraiment. Si l’absence de décors est un frein à la diversité des niveaux, on peut tout de même noter plusieurs ambiances, des mécanismes différents selon les niveaux, des passages sur l'eau ou avec des ennemis variés dans le but de sauver la femme de Chuck d'un vilain dinosaure. Clairement, il aura fallu attendre la version Megadrive pour voir un Chuck Rock avec des décors d'une qualité quasi exceptionnelle en comparaison. Et en prime, de la techno typique des plateformers des années 90 en fond sonore, et des bruitages remis à neuf. Au final, la version MS reste un très bon jeu réalisé par Core Design, qui sortait d'un succès sur 16 bits avec Rick Dangerous et qui n'allait pas tarder à se lancer dans l'aventure Tomb Raider. Torché par Jivé, 17 Sept. 2017
En conclusion
7

/10

Chuck Rock n'est de mémoire pas forcément un jeu cultissime qui a encore une énorme fanbase aujourd'hui. Pourtant à l'époque, il avait obtenu des notes extrêmement hautes dans les magazines, notamment pour sa version Megadrive avec beaucoup plus de qualité dans le son, et des décors qui manquaient cruellement à la version MS. Chuck est un personnage attachant avec la particularité de se servir de son tissu adipeux pour combattre ses ennemis. Amusant.
En perspective
Sur chaque test, l'auteur se pose une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?»Chuck Rock II est sorti deux ans plus tard avec un bébé en héros principal, c'est forcément le jeu qui y ressemble le plus mais qui n'est pas vraiment meilleur. Dans le genre plateformer, chez Virgin également, t'aimeras aussi Cool Spot deux ans après, ou encore Le Roi Lion, trois ans après. Un jeu plus récent qui procure des sensations meilleurs? La saga Rayman évidemment et Rayman Legends en 2013. Tu kiffes de surcroît la préhistoire dedans? Alors là, non, j'vois pas. Y'a bien Congo's Caper, un Megaman avec un pagne, mais on est loin de Chuck.