GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Test / PC

Warcraft II (PC, PSX): les orcs de barbarie

Warcraft II (PC, PSX): les orcs de barbarie

Des Orcs, des Humains, des Elfes, de la stratégie temps réel, des constructions, des combats, la guerre et des paysans idiots comme c’est pas permis, voilà Warcraft! Un sacré jeu de stratégie, une sacrée saga qui perdure aujourd’hui, mais parlons plutôt de son deuxième opus, qui en a marqué beaucoup et qui restent selon les fans le meilleur de la série.

Commis par Robin Masters, 11 Sept. 2006
Six ans après la guerre des Orcs contre les Humains, les Orcs remettent ça, ont fabriqué des embarcations pour traverser l’océan du milieu et envahir Azeroth, encore une fois. Ils sont pas contents, armés jusqu’aux dents et prêts à en découdre avec les Humains pour enfin régner sur le royaume qui deviendrait le leur. Vous allez donc jouer au choix l’Alliance ou les Orcs, et ça va gicler, je peux vous l’assurer!

La gestion, y a qu’ça de vrai!

Dans Warcraft II comme dans beaucoup de jeux de stratégie des années 90, vous passerez la première moitié d’une bataille à gérer, puis à lancer un putain d’assaut de sa race qui tue sur les pauvres ennemis, qui n’auront rien le temps de comprendre, car ils seront déjà morts. Cette première partie, la gestion, est vraiment prenante. Vous construisez votre hôtel de ville, formez des paysans qui iront couper du bois, récolter de l’or et qui feront office d’ouvriers portugais pour bâtir fermes, casernes et j’en passe. Il vous faudra d’ailleurs construire un paquet de fermes pour pouvoir former des unités, logique. Une scierie vous apportera des archers, les tours vous donneront une vue plus large des environs, un chantier naval vous permettra de récolter du pétrole, etc. Il y a beaucoup de bâtiments, sans compter les évolutions qui vous permettent de résister plus facilement à l’envahisseur. Une fois les murailles installées, n’importe qui peut arriver: vous serez opérationnel pour le renvoyer chez lui les pieds devant. Avoir une forteresse infranchissable, c’est bien beau, mais au bout d’un moment, faut quand même passer à l’attaque.

La stratégie aussi d’abord, y a qu’ça de vrai!

Bon, je ne vais pas vous apprendre la stratégie, mais quand vous décidez de passer à l’attaque, autant être sûr de vous, pour que votre mega assaut soit celui qui soit fatal, qui éclate le cul en bonne et due forme. Envoyez donc quelques éclaireurs, des fantassins à la con, faites les faire un grand tour, et une fois la base ennemie localisée, préparez-vous. S’il faut passer par la mer, blindez vos embarcations et une fois que tout le monde a débarqué, vous foncez dans le tas. Un conseil, commencez par les bâtiments les plus stratégiques et chiants, à savoir les tours, les casernes (ça leur empêchera de former des unités) et bien évidemment l’hôtel de ville. Dans Warcraft II, il y a aussi de la bataille navale, d’ailleurs assez poussée et fort intéressante. Vous aurez navires de guerre, sous-marins, navires de transport, et pétroliers, de quoi accorder une certaine importance sur le plan tactique naval.

Mine de rien, c’est prenant!

Que ce soit pour la gestion ou la stratégie, vous serez bien occupés et divertis dans Warcraft II. On s’amuse vite à créer de grandes bases, rassembler toutes les fermes dans un coin, puis faire des grands assauts dignes des plus grandes guerres. La difficulté est au rendez-vous, l’adversaire est en général plus rapide que vous à former ses unités et vous les envoyer à la tronche. Tant mieux, ça fait du challenge. Graphiquement, le jeu est coloré, ne souffre d’aucun ralentissement, et son multi est carrément prenant. Bon, il est bien moins joué aujourd’hui qu’il y a quelques années mais propose des modes variés et bien foutus. Commis par Robin Masters, 11 Sept. 2006
En conclusion
8

/10

Warcraft II est à la stratégie ce que ISS est au foot: un incontournable, un pionnier du genre, un putain de bon jeu qui déchire sa reum en huit, quoi. Enfin, je me comprends.
En perspective
Sur chaque test, l'auteur se pose une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?»Depuis Warcraft II, les jeux de stratégie sur lesquels j’ai passé autant de temps ou presque sont peu nombreux: la saga Age of Empires ou bien Stronghold surtout pour son aspect gestion (pour ne pas dire simulation de château fort) ultra poussé. Ne me parlez pas de Warcraft III, bien foutu mais pas accrocheur.