GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos

Get a Trip with Bethesda Softworks

  0 avis
Bethesda est le nom d’une quinzaine de villes à travers le monde et surtout aux USA. La plus connue reste celle dans l’Etat du Maryland, car elle accueille une société très célèbre, Bethesda Softworks. So get a trip, motha fucka'!

Les débuts d’Elder Scrolls...
Tout commence en 1986. Christopher Weaver fonde à Bethesda une entreprise de développement, depuis délocalisée à Rockville, également dans le Maryland. Sobrement nommé Bethesda Softworks, le studio sort son premier jeu la même année: Gridiron!, un jeu de sport, le premier du genre pour tout vous dire. Par la suite, Bethesda créera sa propre série de Hockey avec Wayne Gretzky Hockey qui compte trois jeux. Mais c’est aussi et surtout Terminator qui occupera beaucoup le studio, avec pas moins de sept jeux consacrés à la franchise qui sortiront entre 1990 et 1996. Que des jeux d’action et d’aventure qui ont permis à Bethesda de se faire un nom et de mettre du beurre dans les épinards. Se spécialisant dans les jeux à licence, ils sortiront une adaptation de l’excellent Maman j’ai raté l’avion et du très connu Où est Charlie?. (Nd Jivé: ce qui est hilarant, c'est que Daniel Stern, le méchant de «Maman j'ai raté l'avion», est né à Bethesda. Étonnant non?)

La saga Elder Scrolls

...et le dernier rejeton de toute beauté.
C’est bien mignon, tous ces jeux, ces adaptations de films mais il manque au studio une véritable reconnaissance. On doute même de leur talent de créateurs. Julien Lefay est un illustre inconnu pour vous je suppose. Ce programmeur de génie rejoint la firme du Maryland en 1987 mais il a un concept en tête, une idée. Après plusieurs années de développement, The Elder Scrolls: Arena débarque en 1994 sur PC. Un RPG avec de l’action, un univers immense et dans lequel on se plonge avec bonheur. Après plusieurs années de développement, Arena débarque en 1994Une monnaie, les Septim, un monde, Tamriel, plein de races comme les Elfes des Bois, les Elfes Noirs, les Maormers, les Dwemers, Les Argoniens, les Orques, Les Khajiits ou même les Rougegardes et j’en passe. Un monde très vaste et vivant dans lequel le racisme est très présent, la notion de crime est prise en compte, la gestion est très poussée et les combats plutôt réalistes. Que dire également de la durée de vie colossale de chaque volet d’Elder Scrolls. Le succès est forcément au rendez-vous, la série reste une valeur sûre à l’heure actuelle. Sa suite, Daggerfall, sort en 1996, puis arrive Morrowind en 2002 et Oblivion 2006. Le cinquième opus, Skyrim, débarque en cette fin d’année 2011.

Le futur Electronic Arts?

Home Alone, un jeu qu’il est bien!
Le temps du petit développeur paraît désormais bien loin. En 1999, Chris Weaver souhaite agrandir la boîte et crée avec Robert A. Altman la compagnie ZeniMax Media Inc. Cette dernière regroupera plus tard, en plus de Bethesda, des sociétés réputées comme id Software ou Arkane Studios. Après 1999, Bethesda éditera et distribuera beaucoup de jeux, comme Zero Critical, Sea Dogs, Call of Ctulhu: Dark Corners of the Earth, Star Strek, Bully au Japon, Brink, Rogue Warrior et ses propres jeux évidemment. Ils rachètent plusieurs studios grâce à ZeniMax et distribuent RAGE ainsi que le futur Doom 4. Bethesda Softworks reprend également en main la licence Fallout, développe Fallout 3 et édite New Vegas, considéré comme la véritable relève 3D de la série.

Spécialisé dans le RPG avec Elder Scrolls, Bethesda Softworks a su grandir tout en gardant sa franchise à succès, et, lentement mais sûrement rachète d’autres compagnies, édite beaucoup de jeux et sur la plupart des supports existants, le tout avec réussite. Une stratégie remarquable qui fait de Bethesda une grosse compagnie aux reins solides qui engrange beaucoup et investit intelligemment. Mieux qu’Electronic Arts, puisque la très grande majorité de leurs jeux sont vraiment d’une qualité incontestable. - Mal écrit le 04/11/2011 à 1h00 par Robin Masters.