GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Test / PC

Tomb Raider II (PC, PSX): en bonnet D, si belle

Tomb Raider II (PC, PSX): en bonnet D, si belle

Elle est comme ça, Lara. Elle est libre, jeune, fougueuse, peu farouche, elle suce des esquimaux, elle est blindée d’argent, et part à l’aventure quand elle veut et surtout quand on a besoin d’elle. Elle est comme ça, elle fonce dans le tas, avec classe et ses seins pointus. J’adore.

Torché par Robin Masters, 30 Janv. 2008
Après avoir affronté des dinosaures enragés, des momies effrayantes, des lions et autres animaux de la jungle et quelques humains plutôt hostiles, Lara Croft méritait bien un peu de repos. C’était sans compter sur ses employeurs qui l’appellent pour qu’elle aille chercher la Dague de Xian, cachée quelque part sur la Terre. Mais avant de se lancer dans l’aventure, la grande demeure de notre héroïne saine de corps et d’esprit est accessible pour un entraînement complet. Les sauts, les mouvements, les séquences de tirs, le labyrinthe, les diverses pièces de la maison, le glissage sur une grosse corde mais le plus amusant restant sans aucun doute le majordome personnel de Miss Croft. Petit, vieux et très gentil, il vous suivra partout avec son plateau si vous le lui demandez, le but secret étant de réussir à l’enfermer dans la chambre froide, juste pour rire. Un truc de hardcore gamers, ça. Après avoir joué avec la vie d’un vieillard, passons donc au vrai commencement.

Mon doigt, mon doigt, fisse mon doigt!

Votre longue aventure va donc vous emmener dans divers endroits, plus ou moins retranchés. Vous commencerez par la Muraille de Chine, qui vous familiarisera avec les commandes de jeu. Quelques tigres à affronter, quelques bestioles avec des ailes, aucun Chinois ni carte mère mais un petit niveau avec encore et toujours des leviers à actionner et des sauts au centimètre à effectuer. Le vrai commencement, ce n’était pas donc celui-là, mais il se passe à Venise, l’un des meilleurs niveaux de tous les Tomb Raider à l’heure actuelle. Des combats prenants, des énigmes bien faites, un opéra carrément immense et flippant par moment, ce niveau est un exemple pour les jeux d’action/aventure. Et cela ne s’arrête pas là, la belle ira ensuite en mer affronter des hommes grenouilles redoutables avec harpons, visiter une épave, tuer du requin blanc. Elle rencontrera également des moines tibétains, pénétrera des temples secrets et planqués, se fera un trip dans le ciel avec des drôles d’ennemis ayant l’apparence d’armures géantes et verdâtres très difficiles à détruire, pour finir par un retour au source, mais chut! C’est un secret…

Confidence pour confidence, c’est moi que j’aime à travers vous

Tomb Raider 2 s’inscrit dans la continuité du premier opus et fait office de véritable suite, comme on sait si peu les faire. Les frère Toby et Andy Gard ont eu de la suite dans les idées et inversement puisqu’ils ont réussi à faire mieux et plus complet. La palette de mouvements de Lara reste étoffée et se voit agrémentée de quelques nouvelles acrobaties, mais elle ne sait toujours pas faire l’amazone depuis le temps…Toutefois, elle se fait pardonner puisque ses seins ont été (à lire avec la liaison) arrondis pour notre plus grand bonheur, surtout quand cette satané caméra veut bien nous laisser les admirer. Les armes n’ont pas de quoi avoir honte : pistolets, fusil, uzis, lance-harpons, et j’en passe. Graphiquement, le jeu a été revu à la hausse, avec davantage de couleurs, de décors variés (le dépaysement aussi total et intégral que mon bronzage!), d’ennemis, un scénario plus intéressant, des énigmes plus corsées, moins de leviers à tirer, une difficulté accrue et une ambiance plus sombre tout en restant fidèle à la série. Mal écrit par Robin Masters, 30 Janv. 2008
En conclusion
9

/10

Une excellente suite, s’inscrivant dans la lignée du premier du nom, plus poussée à tous les points de vue, un fun incontestable et un univers toujours aussi attractif. Ajoutez à cela des niveaux mémorables, une durée de vie honorable et un short toujours aussi moulant. Parfait.
En perspective
Sur chaque test, l'auteur se pose une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?»Le TR suivant fut celui qui marqua le début du déclin. Bourré de bonnes idées mais mal exploité, il permit à la série d’offrir de tristes opus avant de se relever dernièrement avec TR: Legend. Une suite est en préparation. Confirmation, les deux premiers restent les meilleurs et de loin.

En savoir plus

Vos réactions