GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Test / PC

Age of Empires (PC): avec le temps, l'Age Of empire?

Age of Empires (PC): avec le temps, l'Age Of empire?

Le PC peut se vanter d'avoir un genre qui lui est dédié presque totalement. La stratégie en temps réel, avouez que c'est délicat avec un pad entre les mains, d'ailleurs, je ne veux même pas en parler, je méprise ces consoleux de merde. Pas tous, mais presque.

Commis par Robin Masters, 09 Juin 2012
Depuis toujours, surtout depuis le début du jeu vidéo, quand on cause de stratégie en temps réel, ou STR, on pensait à Warcraft, le plus connu et qui a contribué à rendre ce genre populaire. De l’autre côté, nous avions le tour par tour, avec par exemple X-Com ou surtout Civilization, même si tous ne se valent pas. La deuxième moitié de la décennie 1990 marque un nouveau souffle pour les STR, avec tout d’abord Command & Conquer, nouvelle génération dans le genre, puis Alerte Rouge. Mais c’est de la guerre moderne, et au bout d’un moment, ça suffit, quoi. Alors les développeurs du studio Ensemble Studios, racheté quelques années plus tard par la grosse compagnie de Bill Gates, Microsoft, nous envoient Age of Empires, plutôt bien accueilli et c’est vrai qu’il nous a fait du bien.

Une histoire de faux rhum ou j’sais pas quoi

Le concept d’AoE s’avère plutôt bien pensé et assez prenant au final. Le joueur, armé de sa souris et de son clavier, prend les rênes d’une civilisation de l’antiquité qu’il fera évoluer aux travers de plusieurs âges: l’âge de pierre, l’âge de l’outil, celui du bronze et l’âge de fer, avec à chaque âge ses nouvelles technologies et unités. Au départ, il n’y avait rien. Une petite tribu qui vit de la chasse et qui mange de l’herbe et des cailloux, puis cette tribu évolue pour devenir un empire respecté et intraitable avec ses adversaires. Tout passe par le Forum, le QG de votre civilisation. Les quelques villageois qui sont présents au début vont devoir couper du bois, tailler de la pierre, aller faire les Corons, chasser ou encore pêcher. Ils stockent tout ça au Forum, qui permet également de créer d’autres pécores, si les conditions requises sont atteintes, à savoir un nombre suffisant d’habitations. Et si vous voulez bâtir une armée digne de ce nom, il va vous falloir des ressources, et donc des villageois. Le Forum sert également à évoluer, les améliorations permettant de passer à l’âge suivant et ainsi de suite.

Mais tout ne se passe non plus dans ce Forum, sinon il suffirait de l’entourer de plusieurs couches de murailles et de tours de guet pour survivre. Les casernes créent des unités d’infanteries, les écuries s’occupent de la cavalerie, et ainsi de suite. Tout au long de votre avancée, ces unités pourront évoluer et ainsi devenir plus efficaces et résistantes. L’action se déroule aussi par la mer, il sera possible de se créer une flotte navale, à condition d’avoir d’abord érigé un port. Autre unité importante, le prêtre, qui via son temple, peut soigner les unités de votre camp et convertir les ennemis.

Edge Of Empire

Les joueurs peu habitués des STR risquent de ne pas accrocher à AoE. Pourtant, que ce soit contre l’IA ou un humain, bâtir sa civilisation, la protéger, l’armer, tout en guettant les environs en espérant que l’adversaire ne soit pas déjà plus avancé s’avérait plutôt jouissif. Tout est ensuite une histoire de stratégie pour protéger ses bâtiments les plus précieux. Certains usaient des murailles et rassemblaient habitations et fermes pour faire croire à l’ennemi que le cœur de la civilisation se trouvait là. Pendant ce temps, plus au sud, son armée part soit à l’assaut de la base adverse quasi vide ou neutralise les attaques sur sa base. Plutôt malin mais cela nécessite de sacrifier habitations et pauvres villageois. Toujours eux qui prennent. Une simple partie sur Age of Empires pouvait durer un certain temps, mais la satisfaction de voir sa civilisation évoluer valait largement le temps passé sur le jeu.

Je me rends compte que je vous parle de civilisation depuis le début sans les avoir mentionner. Elles sont aux nombres de douze, quatre par style architectural. Ainsi, chez les Egyptiens, nous trouverons la civilisation égyptienne, l’Assyrienne et la Sumérienne. Nous avons également droit aux Grecs, aux Perses, aux Babyloniens, aux Phéniciens et j’en passe. Chaque civilisation possède ses avantages et ses inconvénients, l’une étant plus résistante tandis qu’une autre possède une flotte navale plus efficace. Le joueur pourra ainsi diriger ces civilisations dans le mode campagne, au nombre de quatre, mode assez long d’ailleurs et à la difficulté correcte mais croissante. Le mode «carte aléatoire» permet de jouer contre l’IA avec différentes manières de remporter la partie, avec un temps limité, la destruction totale de l’adversaire ou encore le contrôle de plusieurs artefacts de la carte pendant deux millénaires. Un mode en ligne était également disponible, plutôt bien géré, mais limité, à cause de l’internet de l’époque causant des déconnexions très (trop) fréquentes. Pour finir le tour des modes de jeu, un éditeur de scénario fourni avec le jeu permettait d’imaginer ses campagnes ou parties simples et était plutôt rapide à prendre en main. Commis par Robin Masters, 09 Juin 2012
En conclusion
9

/10

Innovant, Age of Empires ne tenait pas toutes ses promesses car trop orienté action pour certains. C’est vrai que les diverses civilisations étaient au final pas assez développées, fouillées mais le plaisir était lui au rendez-vous, le système d’évolution à travers les âges plutôt bien foutu et les batailles souvent épiques.
En perspective
Sur chaque test, l'auteur se pose une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?»Par la suite, Warcraft a présenté son troisième volet, nous avons vu Starcraft, Supreme Commander, Empire Earth, Sudden Strike, Rise of Nations ou même les propres suites d’Age of Empires. Souvent de très bons jeux, permettant ainsi au STR de demeurer un genre sûr, et ce, uniquement sur PC, parfois sur DS.