GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos

Bloodwych: vivre dans un donjon, c'est difficile

  0 avis
Jeu PC | RPG | Edité par Image Works | Sorti en 1989
Voir la fiche
Un week-end à Trazere c’est le jour d’une belle balade dans les tours de Treidwyl. Tout débute par le choix des aventuriers qui vous suivront à l’assaut de Zendick et de ses sbires.

TLDR

FUN
Bon scénario
JOUABILITÉ
1er RPG multi
TECHNIQUE
Mieux que sur 8bits
NOSTALGIE
Pour les fans
Le malin s’est emparé des cinq tours (Dragon, Lune, Serpent, Chaos et pour finir celle du maître des lieux). Certains aventuriers ne voudront pas venir avec vous mais en insistant un peu, vous finirez par les convaincre. Et puis, en avant pour les murs magiques, les plaques tournantes et le dédale impressionnant de ce donjon.

2 piques, un trèfle et un carreau

Un tour chez le marchand.
Très inspiré par Dungeon Master, Bloodwych place l’action dans un univers magique où les classes des personnages apportent des bonus en fonction de leur métier. Les magiciens qui ont l’icône du trèfle sont faibles en physique mais avance très vite dans l’apprentissage des sorts. D’ailleurs, ils sont aussi divisés en quatre catégories, les programmeurs s’étant fortement inspirés des points cardinaux. Ce sont les éléments naturels qui sont l’inspiration avec le vent, le feu, l’électricité ou la foudre et pour finir la mort. Et oui, à cette époque aussi, les développeurs n’étaient pas à une contradiction près. Image Works a pourtant très bien travaillé car les autres classes, certes très nettement moins bonnes en magie, ont aussi leurs propres avantages. L’assassin, représenté par le carreaux, peut repérer les murs magiques et surtout la fourberie est récompensée puisqu’en poignardant dans le dos, il double les dégâts. L’aventurier, affublé d’un joli cœur, est l’homme à tout faire, moyen dans tous les attributs. Par contre, il est plus simple de négocier avec lui et surtout chez le marchand, les négociations sont meilleures. Vous pourrez acheter et vendre le produit de vos larcins. Pour finir, le guerrier se voit attribuer un pique.

Zendick en taule

A deux c'est encore mieux.
On aurait pu aussi appeler ce passage, un Disrupt dans ta gueule! En effet, la magie est conçue plus pour éliminer toute trace de vie. Même si le jeu propose une option afin de négocier avec les ennemis, essayer de le faire face à un crabe en adamantium ou encore contre un dragon de mythril. Autant essayer de négocier une permission de glandage avec un webmaster, c’est du domaine de la bêtise. Donc, vous parcourrez les différentes tours tout en explosant le moindre assaillant. Si la magie vous facilitera la vie, le combat au corps à corps vous permettra quelques ruses de bon aloi. Un des atouts du jeu, c’est certainement la taille des donjonsLes concurrents sont stupides pour la plupart et s’arrêtent aux grilles sans les ouvrir. Lorsque vous arriver dans une pièce remplie de plaques tournantes et d’une bonne dizaine de combattants, cette technique s’avère particulièrement utile. Mais certains passages ne permettent pas cette astuce et là vous allez en baver car le jeu est plutôt difficile, pensez à moi lorsque vous arriverez la première fois en haut de la tour du Dragon qui permet d’obtenir le premier cristal ainsi que la clé de la tour du Serpent. Une petite vingtaine de dragons, crabes géants et sbires de Zendick.

Un des atouts du jeu, c’est certainement la taille des donjons et vous serez souvent perdus car le jeu est aussi beaucoup moins linéaire qu’un Dungeon Master tout en étant plus dirigiste que Chaos Strike Back. Les plaques tournantes sont aussi bien placées et les grandes salles en regorgent. Une petite astuce consiste soit à poser un petit bout de nourriture ou d’utiliser le Fire Wall afin de pouvoir vous repérer.

À deux c’est mieux

Au départ t'es seul.
Bloodwych peut se jouer à deux. Si en solo, on utilise la souris et le clavier (enfin pour les versions 16 bits), à deux ce sont les joysticks qui sont mis à contribution. La maniabilité est parfaite et vous n’aurez aucun souci de prise en main. Tout en étant deux, il faudra parfois vous séparer afin de débloquer certains passages. Dans la tour du Dragon, c’est la moitié du temps où vous serez loin de votre ami. - Torché le 11/06/2006 à 9h25 par kago.
La péroraison
Un oldie dont vous ne pourrez qu’apprécier le gameplay, la difficulté et les différents environnements. Avec une prise en main très intuitive et un scénario qui comprend quelques rebondissements. Comme le fameux Zendick, maître nécromant, qui finit tout simplement en taule, ça lui apprendra à être méchant avec les Bloodwychs.
Futur en tailleur
Sur chaque test, l'auteur se met en tailleur pour se poser une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?» A la fois très ressemblant à Dungeon Master tout en offrant un multi et un data disk pour une longue mission supplémentaire.
Le verdict
Jeu PC | RPG | Edité par Image Works | Sorti en 1989
Voir la fiche
7
10