GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Test / PSX

Tomb Raider (PSX): Lara Croft est bonne comme le bon pain (dans la gueule)

Tomb Raider (PSX): Lara Croft est bonne comme le bon pain (dans la gueule)

L comme langoureuse, A comme aventurière, R comme rayonnante et A comme affriolante. Tout gamer normalement constitué se souvient de son arrivée dans le jeu vidéo. Une légende est née en l’an de grâce 1996. Revenons dix ans en arrière.

Mal écrit par Robin Masters, 07 Juin 2006
Une révolution. Le mot est lâché. Déjà que les débuts de la PlayStation étaient plutôt excellents, voici que deux Anglais -deux pionniers de Core Design- lâchent un fauve, que dis-je, une panthère dans la nature. Elle est brune, elle a une natte et des tétés pointus sauf dans les cinématiques. Qui se douterait au départ que Lara Croft aurait un tel impact, que des joueurs se feraient plaisir jusqu’en 2006 avec ses vêtements mouillés, qu’il en découlerait des suites et même des films sans grande saveur avec Angelina Jolie? Pas grand monde, à vrai dire.

Oh Lara, tu es bonne

Mais pourquoi une telle adoration pour cette aristocrate adepte de l’emprisonnement de majordome en chambre froide? Facile, car ce premier opus, le plus pur de la saga, a tout pour plaire à quiconque. Une héroïne pour commencer. Elle manie les flingues comme personne, court, saute, fait le saut de l’ange, pousse des blocs de pierre et aussi des petits cris en action que les gamers mâles auront bien vite remarqué. Mais ce n’est pas tout, elle fait de la moto (et donc de la moto elle fait), possède un manoir immense, elle vit seule et a un vrai caractère, un caractère de femme quoi. Quoi qu’on en dise, je pense qu’une Lara blondasse et bonne à rien (sauf…) n’aurait pas eu le même effet.

De quoi se Lara conter

Ce qui a aussi permis à Tomb Raider d’être pionnier du jeu d’aventure à la troisième personne, c’est son contenu aussi attractif que complet. Les armes sont variées, la prise en main est immédiate, le scénario tout comme les ennemis sont parfaits. L’histoire vous mettra aux prises d’une méchante avec de mauvaises intentions, avec des sbires pas très commodes, et de la trahison sera au rendez-vous. Ajoutez à cela des lions, des singes, des gros dinosaures, des loups, des momies et vous tenez votre hit. Il ne manque qu’une seule chose, le détail qui fait la grande force de Tomb Raider: son level design. Graphiquement très bon, le jeu vous fera voir du pays et jamais vous n’aurez l’impression de tourner en rond. La jungle, des temples, une arène grecque, l’intérieur d’un volcan, autant de décors qui contribuent au fun du joueur. Gribouillé par Robin Masters, 07 Juin 2006
En conclusion
8

/10

Lara est bonne, c’est un pléonasme. Tomb Raider est excellent, c’en est un que pour les débuts de la série. Pilier d’un genre nouveau, ce jeu est une référence absolue, un must. L’action est haletante, le suspense et la tension bien jaugés, mais c’est une bombe!
En perspective
Sur chaque test, l'auteur se pose une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?»Depuis Tomb Raider premier du nom, nous avons pu observer une émergence de jeux avec vue à la troisième personne mais de vrais jeux d’aventure, aucun. Indiana Jones (version 3D) n’était pas loin, dommage. Les Tomb Raider qui ont suivi furent bons aussi, enfin, on se souviendra du second qui fut excellent aussi, mais le descente aux enfers de Lara commença au troisième épisode, bâclé, puis des bouses suivirent. Et en 2006 la Legend revint au mieux de sa forme, relookée et dopée à la Next Gen.