GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos

Back to 1980

  0 avis
1980 est une année bissextile commençant un mardi. Et comme dit le célèbre dicton: «Nouvel an le mardi, 15 août le vendredi». Ça laisse songeur, me direz-vous. Depuis le temps que «Back to 1980» est réclamé, nous nous sommes enfin décidés à traiter cette incroyable année, de quoi commencer cette décennie fluo de la meilleure façon possible.

Space Invaders, récompensé en février 1980 en qualité de Game of the Year.
Commençons par une rapide mise en contexte de l’industrie vidéoludique de l’époque. Durant l’année 1979, le jeu arcade marche très bien (Asteroids, Galaxian, Tail Gunner), générant plus de 2,8 milliards de dollars aux USA et les enfants jouent à leurs jeux favoris sur Apple II ou Atari 2600 (Adventure, Akalabeth). De son côté, Mattel teste le marché avant de sortir l’Intellivision l’année suivante. 1980, nous y voilà. Le cru politique international est assez particulier: guerre civile au Salvador, guerre Iran-Irak, arrivées au pouvoir de Ronald Reagan chez l’Oncle Sam et Margaret «Miss Maggie» Thatcher chez les buveurs de thé. Heureusement pour rattraper, le carnet rose nous annonce les naissances de Renan Luce, Philippe Lacheau, Eve Angeli ou encore Ryan Gosling. Toujours pas emballé? Alfred Hitchcock, Tex Avery et John Lennon passaient l’arme à gauche, voilà qui est déjà plus marquant.

Et William l’émergea

La naissance du phénomène Pac-Man.
Nous sommes le 22 mai. Namco se prépare à sortir sur arcade son plus grand succès. IL est rond comme un ballon, aussi jaune qu’un citron, c’est bien évidemment Pac-Man! Ce jeu de réflexion labyrinthique apportera énormément au jeu vidéo grâce à ses innovations et sa jouabilité ultra abordable. Il établit un genre que l’on retrouvera dans Bomberman, Alien ou Gauntlet, popularise une mascotte pour la première fois et ouvre le jeu vidéo à un public féminin, encore trop discret dans les troquets et salles d’arcade. Pac-Man introduit également les power-ups, des bonus variés apportant une vie, de l’invincibilité temporaire ou une vitesse accrue, mais également quelques cutscenes, coupant les niveaux par des animations donnant du relief à l’histoire et de la profondeur au jeu. Ce succès incontesté a rapporté à Namco plus de 14 milliards de dollars, grâce aux ventes du jeu sur différents supports mais aussi aux produits dérivés, tels des sacs, des bonbons et surtout le dessin animé produit par le célèbre studio Hanna-Barbera (dont le générique français sera interprété par un certain William Leymergie). Tout ceci a fait de Pac-Man une icône pop connue de tous, au même niveau que Mario, Sonic, Tomb Raider et Space Invaders. Ce dernier sera d’ailleurs récompensé en février 1980 en qualité de Game of the Year lors des Arcade Awards organisés par le magazine Electronic Games.

Un FPTS, un FPS avec un tank. Du futur. Du passé.
Parlons d’ailleurs de ce shooter spatial, grand classique qu’on ne présente plus. Atari flaire le bon coup en le sortant sur Atari 2600, il deviendra le premier jeu console à dépasser le million d’exemplaires vendus, une belle performance. La console truste d’ailleurs les charts avec une flopée de jeux d’Activision sortis en 1980: Dragster, Fishing Derby ou encore Boxing. Pour revenir aux jeux arcade, Namco sort Rally-X, premier jeu à cacher un niveau bonus, tandis qu’Atari trouve son inspiration dans la guerre avec Missile Command et Battlezone, le premier étant un shooter inspiré de la Guerre Froide et le second un simili-FPTS (pour First Person Tank Shooter) en 3D. Voici, en substance, le gros du jeu vidéo sorti en 1980.

Joue et regarde

Le succès des Game & Watch symbolise l'année 80.
Comme il n’y a pas que l’Atari 2600, l’Apple II et les salles d’arcade, nous devons parler de la nouveauté Nintendo de l’année, la première version du Game & Watch. Imaginée par Gunpei Yokoi, cette console portable comporte généralement deux boutons, deux versions d’un jeu et un écran LCD de fort belle facture. La version Silver débarque en avril et Big N en vendra plus de deux millions la première année. Le modèle MT-03, avec Vermin ou The Exterminator selon le continent, s’est vendu à plus d’un million d’unités.L’année 1980 n’aura pas été la plus prolifique en jeu vidéo Face au succès de cette console, Nintendo sort de nouvelles versions chaque année jusqu’en 1991 (10 séries seront conçues), avec un bilan honorable de 43 millions de G&W vendues et son plus gros succès étant Donkey Kong, sorti en 1982. Devenu un objet de collection, les Game and Watch restent aujourd’hui très recherchés et rares sont ceux à posséder les 60 jeux sortis. Côté business, on note la sortie de l’Intellivision, accompagnée de beaucoup de jeux sportifs tels NBA Basketball, NFL Football ou encore Auto Racing. La console tira sa révérence dix ans plus tard, après plusieurs versions et seulement trois millions d’unités vendues. 1980 marque également les naissances de nouvelles entreprises, on ne cite que les plus connues: HAL Laboratory (Kirby, Super Smash Bros.), Broderbund (Myst, Lode Runner) et Sir-Tech (Wizardry et Jagged Alliance).

L'Intellivision, commercialisée dès 79 aux USA, débarque chez nous. Et quelques années plus tard, chez GameTrip aussi.
L’année 1980 n’aura pas été la plus prolifique en jeu vidéo, ni la plus spectaculaire, mais elle aura vu la naissance du phénomène Pac-Man, du Game & Watch et l’arrivée tonitruante de Space Invaders sur console. Ces trois exemples marquent les débuts de plusieurs changements majeurs du jeu vidéo: Pac-Man prouve qu’un jeu peut devenir un événement à lui-seul en sortant du cadre du jeu vidéo classique, le Game & Watch est un laboratoire grandeur nature pour Nintendo (avant le Game Boy) qui sortira Donkey Kong qui donnera naissance un peu plus tard à la franchise Mario. Space Invaders prouve lui de son côté qu’un jeu arcade peut devenir un portage console à succès, voilà qui va assoir le jeu vidéo dans les salons des familles du monde entier. - Mal écrit le 11/08/2019 à 18h38 par Robin Masters.

Toutes les images