GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Dossier / les consoles

Flashback on Megadrive

Flashback on Megadrive

La Megadrive, c'est bien. Enfin, c'était bien. Vous en souvenez-vous? Eh bien, retournons quelques années en arrière pour tout savoir sur la meilleure console de Sega.

Torché par Robin Masters, 06 Déc. 2006
Au milieu des années 80, je me souviens des soirées… oups, pardon. Donc, après avoir sorti la Master System qui révéla au monde Sega et Alex Kidd, le constructeur dévoile au monde son plus grand succès, sa plus belle oeuvre, connue sous le nom de code de Sega Genesis (rien à voir avec Phil Collins) et nommée officiellement Megadrive. Elle sort le 29 octobre 1988 au Japon, le 15 septembre 1989 aux USA, puis le 30 novembre 1990 en Europe. Son succès sera mondial, la console (avec la SNES) lancera l’existence du jeu vidéo à la face du monde, le jeu vidéo à portée de main, facile à utiliser, amusant et convivial.

De l’arcade à dans ton salon

Et la naissance de la Megadrive alors? Beh, ce n’est pas bien compliqué. Sega s’est aperçu que ses jeux System 16 en 16-Bit connaissaient un fort succès, et c’est en toute logique et dans la continuité des choses et de l’envie de conquérir le monde entier que le PDG de l’époque, Hayao Nakayama, décide d’en faire une console de salon. Trois nouveaux systèmes d’arcade furent créés: Megatech, Megaplay, et System C. Puis arriva sur le tapis le MK-1601, qui devint Sega Megadrive au Japon, en Europe, en Australie et en Asie. Aux Etats-Unis, le nom était déjà utilisé, elle se nomma alors Sega Genesis. 21 000 yens au Japon, 190$ aux USA et environ 1900 francs chez nous, dans notre beau pays tout plein de fromages.

L’explosion supersonique

La Megadrive lancée, il fallait à Sega un jeu, un gros hit, pour pouvoir s’asseoir tranquillement sur des fauteuils en saumon et manger du caviar au petit déjeuner. Ce fut bien évidemment Sonic The Hedgehog. Le constructeur fit d’une pierre deux coups, car en plus de renouveler son image moyenne, le hérisson bleu renouvela un genre, celui de la plate-forme qui s’enlisait carrément. Le jeu est sorti à temps pour mettre des bâtons dans les roues de Nintendo et sa SNES. Sonic s’est vendu à 4,4 millions d’exemplaires et le hérisson est devenu la mascotte de Sega, bien que l’éditeur s’en défend depuis quelques années.

Sega VS Nintendo: le combat de l’époque

Nintendo a toujours eu un charme particulier auprès des joueurs. Ses ventes étaient honorables, et bien que la SNES soit sortie après la Megadrive, Big N était devant Sega sur le marché. Ce dernier dépassa son concurrent aux Etats-Unis avec 65% des parts de marché en 1993, alors que dans le reste du monde il fut toujours derrière, dans l’ombre. C’est cette même année qu’arriva la Megadrive II, version redessinée et légèrement liftée de la basique. Personnellement, j’ai toujours préféré la première version, qui a bien plus de charme et de nostalgie, puisque c’est la première, la vraie, la divine, enfin bref. Étrangement, en 1994, les parts de marché de Sega baissèrent de 65% à 35%. Le constructeur décida en 1996 d’arrêter de se concentrer sur la console en 1996 et arrêta sa production en 1997. Toutefois, Majesco eut l’autorisation d’en créer une troisième version, la Genesis 3, vendue seulement aux USA, pour 50$. Le succès fut bon, puisque cette dernière se vendra à 2,5 millions d’exemplaires. Sa production et sa vente furent stoppées dès lors que les stocks de cartouches furent épuisés.

M’en fous, c’est qu’un payday, Mario

Tout au long de sa longue carrière (environ 10 ans), la Megadrive resta dans l’ombre de Nintendo et ses consoles avec Mario, Zelda et compagnie. Et pourtant, dans mon coeur, c’est celle de Sega qui m’a marqué profondément (j’en ai encore mal) et je ne suis pas le seul. Il faut savoir que par la suite, Sega ne fit jamais mieux en terme de vente de qualité pour quelque autre console que ce soit. 700 jeux furent réalisés, et 35 millions de consoles ont été vendues, dont 3,6 millions au Japon.

Et si vous pensez que cette console n’est pas la plus belle des 16-Bit, voici quelques photos cochonnes pour vous convaincre que la console la plus hot, c’est celle-ci. Je vous aime. Commis par Robin Masters, 06 Déc. 2006

En savoir plus

Vos réactions