GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos

Flashback on Game Boy

  0 avis
La reine des portables, celle qui met tout le monde d’accord et que tout le monde connaît, même le beauf du coin, car il l’a au moins vu dans les magasins ou dans Les Trois Frères, c’est bien évidemment la Game Boy. Reviendons dessus pour en causer.

Enorme aujourd'hui, avec des boutons qui grincent, la Game Boy.
Le ou la Game Boy, c’est selon, bien qu’elle soit officiellement masculine, se fait quand même insérer des cartouches… J’ai vu plus masculin, moi! Bref, quand est-ce qu’elle est arrivée et comment a-t-elle germé dans les têtes des gens de chez Nintendo. Bah, j’en sais rien. Elle est arrivée le 21 avril 1989. Au départ, Gunpei Yokoi, son créateur, voulut en faire une sorte de mini NES, mais portable et avec un écran monochrome, ce qui lui permettait de la vendre bien moins chère. Ses atouts ne sont pas négligeables: une petite taille, une grande autonomie, plein de jeux et un prix attractif. Quand elle débarqua, ce fut avec la révolution mondiale de l’histoire du jeu vidéo! le casse-briques Tetris! Avec un tel jeu au lancement, ça ne peut que faire mal !

Pikachu à la rescousse!

Toute la famille réunie!
La Game Boy se vendait très bien, mais depuis la bombe Tetris, il n’y avait pas un jeu marquant. Il fallu attendre la création de Satoshi Tajiri, qui en 1996 lança Pokémon, qui relança les ventes de la portable, et qui permis d’apporter tous les dérivés que l’on connu ensuite: la Game Boy Pocket, la Light, la Color, la GB Advance, la SP, puis la Micro l’an passé. La portable se vend si bien qu’aujourd’hui on compte 118 millions de GB vendues, ainsi que plus de 400 millions de jeux, de quoi donner la grosse tête aux gars de chez Nintendo qui ont pu dépenser leur argent et jouer aux punks en se prenant pour les Sex Pistols, ou pas.

Alors, c’est pas une console mythique, ça?

Ca fout des frissons!
Ben, si. Et pas qu’un peu. Tant de ventes, ça fait rêver, surtout quand on voit la config de rêve que propose la bête: un processeur cadencé à 4.2 Mhz, 8 ko de RAM, écran LCD (ou placenta), résolution d’écran 160x144, possibilité de jouer en réseau et cartouches allant jusqu’à 4 Mo quand il fait beau. Qui n’a pas un souvenir de Game Boy dans son enfance? La relève à la Game And Watch est formidable, et la prochaine est attendue au tournant. Pour le moment nommée Game Boy Evolution, on n’en sait pas grand-chose. Et la DS fut un écart sur le chemin des portables par Nintendo, la vraie relève arrivera, tôt ou tard, peut-être. Cliquez sur les photos pour voir toute la galerie: c'est beau une console, même vieille. - Mal écrit le 18/01/2007 à 1h00 par Robin Masters.