GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos

Blade Runner: à l'aise, Blade?

  0 avis
Jeu PC | Aventure | Edité par Westwood Studios | Sorti en Novembre 1997
Voir la fiche
«Des adaptations de films en jeu vidéo, ça n’a pas toujours été une brillante idée et ce, depuis déjà pas mal de temps». Cette phrase ne vous rappelle rien? Je l’avoue je l’ai piqué à l’ami Robin tout droit de son test sur Lethal Weapon. Si je vous ai cité cette phrase c’est car, heureusement, il y a quelques exceptions à la règle, comme par exemple Blade Runner.

TLDR

FUN
Adaptation réussie
JOUABILITÉ
Original mais fidèle
TECHNIQUE
Un vrai film
NOSTALGIE
Rejouabilité immédiate

La map s’enrichit à chaque nouvelle destination connue.
Pour résumer Blade Runner pour ceux qui sortent d’une grotte ou qui font partie de la génération du temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, il s’agit à la base d’un bouquin écrit par celui qu’on ne présente plus: Philip K. Dick, sous le titre plutôt funky «Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques?» publié en 1968. Et tout comme le film sorti en 1982, vous apprenez que des Nexus6 ont envahi la Terre après s’être échappés de Mars, et Rick Deckard, un blade runner (ou plus communément appelé chasseur d’Androïde) de son état, doit s’en débarrasser. Bref le portrait type d’un sauveur de l’humanité.

Ray Pliquant

«Chéri, je perds les eaux».
L’histoire se déroule en 2019 et contrairement au bouquin et au film, le héros ici est Ray McCoy, également un blade runner, envoyé pour la même mission, celle de nuire à ces foutus répliquants. Votre enquête commence donc par le massacre d’animaux dans l’animalerie Runciters, et notre héros doit aller y faire un tour avec son spinner (voiture volante) afin d’y interroger le gérant sur les faits. Donc avec les simili-ingrédients coutumiers du jeu d’aventure, à savoir, le fait de cuisiner le témoin, de fouiner son nez un peu partout. Et... Et ça s’arrête là. En effet, le jeu ne propose pas d’inventaire et donc pas de combinaison d’objets et vous aurez rarement le choix des dialogues à traiter avec les différents protagonistes.

Blade Retro Satanas

Il a pas la classe mon spinner?
Oui, Blade Runner se différenciera des jeux dits «classiques» pour y apporter son originalité. Par exemple pour effectuer une action avec un élément du décor quel qu’il soit, Ray réagira de manière automatique, c'est-à-dire que le joueur n’aura pas besoin de lui ordonner de pousser, d'utiliser ou de couper tel objet, et ni même de les présenter aux personnages, il le fera de lui-même. Alors est-ce que cela rend le jeu moins passionnant pour les fanas du genre? Pas totalement, car malgré tout, vos actions peuvent avoir un impact dans l’aventure, voire d’en changer le déroulement.

Ze Final Cut

Quand je disais que le jeu apportait son originalité, pour illustrer mes propos, j’en tiens le fait qu’on a la possibilité d’utiliser le système ESPER afin d’analyser des photos et d’y trouver des éléments importants. Étant un Blade Runner, vous pourrez utiliser le Voight-Kampff que les amateurs du livre et de l’œuvre cinématographique connaissent bien, qui consiste à détecter parmi des individus suspects s’ils sont ou pas des Répliquants, car ceux-ci étant des machines, on les détecte à leur manque de capacités psychologiques émotionnelles. On peut également tirer sur certains personnages, et attention, comme cité précédemment cela peut changer le déroulement de l’histoire, car effectivement si vous tuez un être humain, vous pouvez être considéré comme un Répliquant et donc vous attirer bon nombre de problèmes. Il existe plusieurs fins possibles et acheminements différents dans le scénarioMais cela ne vous donnera pas un écran «game over», vous devrez justement assumer les conséquences de vos actes et donc continuer la partie avec cette réputation. Il existe plusieurs fins possibles et acheminements différents dans le scénario, et ça c’est une des grandes forces du jeu, qui fait qu’on peut y rejouer plusieurs fois.

Classic or not classic?

À bien des égards, Blade Runner montre des différences notables avec les jeux d’aventures dits «normaux» du moins si on devait comparer avec les LucasArts, mais ça n’en fait pas moins un jeu tripant au possible, avec son style adulte, son humour certes parfois macabre mais drôle, le fait de retrouver certains personnages du film et du livre, une rejouabilité immédiate et un personnage principal attachant. Bon, il faut bien passer aux défauts (j’espère que tu ne m’en voudras pas Ray). Déjà l’interface, enfin le système Kia comme ils l’appellent, qui n’est absolument pas intuitif. Concernant les dialogues, je regrette le manque de choix de manière ordinaire, avec la barre de texte en dessous. Ici (et j’ai pris du temps avant de comprendre que cela avait un impact) vous avez dans le menu options différents visages de Ray selon les dialogues à adopter avec les autres, donc du plus poli au plus imprévisible. Le dernier défaut, je le pardonne à l’ancienneté du titre, mais quand notre personnage allume la télé ou entend un autre individu en action, il faut attendre que ceux-ci aient fini pour qu’on puisse prendre la parole ou commencer une action exécutée en cours. - Torché le 05/11/2008 à 1h06 par Ryldian.
La péroraison
Blade Runner est un mythe, autant cinématographique que vidéoludique. Même s’il n’utilise pas les rites du genre, il n’en reste pas moins incontournable, avec son originalité et son univers futuriste, ainsi que des graphismes pas si moches que ça, du moins si on se replace en 1997. En parlant de ça, j’ai un petit conseil pour ceux qui voudraient y jouer sur Windows et qui ont une carte graphique trop puissante (testé par moi-même sur XP donc pour Vista j'te raconte pas): les cinématiques du jeu seront impossibles à regarder (oui c’est le comble), donc tapez dxdiag dans «exécuter», allez dans l’onglet son et désactivez l’accélération, et ça devrait marcher parfaitement.
Futur en tailleur
Sur chaque test, l'auteur se met en tailleur pour se poser une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?» Je le situerais au même niveau que les B.A.T. qui ont un univers adulte semblable et vous conseillerais aussi de jeter un coup d’œil aux Tex Murphy.
Le verdict
Jeu PC | Aventure | Edité par Westwood Studios | Sorti en Novembre 1997
Voir la fiche
8
10