GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Test / PC

The Legend of Kyrandia Malcolm's Revenge (PC): le fou prend la tour

The Legend of Kyrandia Malcolm's Revenge (PC): le fou prend la tour

Imaginez un jour incarner le méchant d’une saga que vous avez adoré étant petit ou grand, c’est le pari fou qu’ont relevé les équipes de Westwood Studios. A-t-il été réussi?

Torché par Ryldian, 05 Août 2009
Le méchant en question n’est autre que Malcolm. Oui vous savez bien, le terrible bouffon que l’on doit combattre dans le Book 1 de Kyrandia en incarnant Brandon. La dernière fois qu’on l’avait quitté nous l’avions transformé en statue de pierre, et à la fin du 2ème opus Hand of Fate, par un éclair nous l’avions vu se réanimer... Si ça ce n’est pas un cliffhanger de folie dont nos amis scénaristes américains pourraient envier!

Malcolm in the middle of the discharge

Nous le retrouvons donc où nous l’avions laissé, c'est-à-dire dans la décharge publique de Kyrandia, endroit glamour par excellence, et il a décidé de se venger et de trouver le vrai coupable. Tatatata (ceci est un air évoquant le suspens, je sais ça craint). En effet, le bouffon déchu souhaite prouver son innocence dans les crimes des parents de Brandon dont on l’accusait dans le premier épisode, et pour ça tous les moyens seront bons, à commencer par des nouveautés notables jamais vues dans les autres opus.

Désormais, vous aurez une conscience maléfique nommée Gunther, pour vous ramener dans le mauvais chemin, et donc à vous de décider si vous souhaitez le suivre ou bien aller à l’inverse. Vous l’aurez compris, ce jeu offrira plusieurs possibilités de gameplay. Pour cela vous aurez en bas à droite de l’écran, une jauge qui se déterminera en 3 points colorés, en vert à gauche, le mode «gentil» afin d’obtenir plus facilement des informations auprès de quelques PNJ, au milieu en jaune, «normal» en gros comme d’habitude sarcastique et méchant, et en bleu «menteur», qui sert donc à mentir sans honte. En tous les cas, en plus d’apporter des différences notables dans l’aventure ces modes peuvent s’avérer très drôles dans certaines situations.

Du vrai changement?

En plus de cette jauge, vous aurez également un bâton de bouffon, normal quand on sait que notre anti-héros en est un, et celui-ci aura pour but de faire rire certains personnages, et de gagner des points. Des points? Et oui, grande nouveauté dans l’univers des Kyrandia, certaines actions vous permettent de gagner des points. Par exemple, si vous utilisez du bois dans la machine à jouet, un petit jouet en sort, et là vous gagnez un «point de bonus d’ouvrier». Il y a différentes façon d’en obtenir, ce qui est un petit plus pour retourner le jeu de fond en comble.

Les autres nouveautés bien rigolotes permettent par exemple d’ajouter dans les options des rires enregistrés tel une sitcom lorsque Malcolm dit ou fait une ânerie, ou bien même de configurer sa voix pour que Malcolm parle façon ballon d’Hélium pendant tout le jeu. Parmi les autres «à-côtés» vous aurez la (mal)chance de profiter de petites choses plus ou moins glauques. Vous pourrez si vous faites trop de dégâts, faire un tour par la case prison, et également plusieurs façons plus ou moins amusantes et violentes de mourir. Concernant l’inventaire, il est identique au premier jeu dans le sens où ne peut pas le faire dérouler et donc on doit gérer ses objets. Par contre ce qui change c’est que désormais le menu du jeu n’est plus permanent à l’écran, et donc il suffira de glisser la souris en bas de l’écran pour le faire apparaître, ce qui peut se révéler assez complexe parfois lorsqu’on souhaite aller vers le bas et que celui-ci s’affiche sans qu’on lui ai rien demandé. Mais en dehors de ça (oui je suis tatillon), c’est quand même plus sympa de profiter d’un écran plein.

Personnages non joyeux?

Bien au contraire, les personnages qui défileront au cours de notre aventure seront comme à l’habitude dans cette saga, hauts en couleur et pour certains pas non dénués d’humour. Ca sera avec plaisir de revoir quelques anciens, dont notamment les héros précédents Brandon et Zanthia, et bien d’autres, qui, non sans peine, nous mettront la larme nostalgique à l’œil. Et oui, nous jouons le dernier Kyrandia, c’est donc une sorte d’au revoir. Gribouillé par Ryldian, 05 Août 2009
En conclusion
8

/10

J’ai pendant longtemps, à tort ou à raison, négligé ce jeu, mais force est de constater que j’ai pu réviser mon jugement. Au delà d’un replay value exemplaire (on peut s’échapper de l’île de 6 manières différentes, et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres), on trouve un graphisme à la hauteur, utilisant de la 3D avec des cinématiques bluffantes pour l’époque, de pistes musicales somptueuses, un personnage principal drôle et même émouvant, car il mène le combat de son innocence, des «à-côtés» vraiment sympas rajoutant du piment à l’aventure, et une aventure mature et plutôt difficile qui ne s’adressera pas forcément au jeune public des anciens épisodes. Ce sont les seuls points qu’on peut vraiment lui reprocher si on cherche bien. L’intérêt est que l’univers de Kyrandia si mystique à nos yeux est intact, suffit de voir les différents endroits à visiter comme une jungle pleine de serpents ou un monde rempli de poissons parlant. Bref ce Kyrandia 3 est à jouer et (re)(re)rejouer sans modération.
En perspective
Sur chaque test, l'auteur se pose une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?»Cet opus enchantera peut être moins les afficionados des anciens épisodes mais c’est aussi sa force. Les studios Westwood ont donc réussi leur pari car ils ne pouvaient pas mieux clôturer leur grande saga. Ce Malcolm Revenge est un grand jeu se rapprochant même de grands titres tel Sanitarium pour son côté glauque et ses énigmes cocasses.

En savoir plus

Vos réactions