GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Test / NES

Die Hard (NES): pars vite, meurs fort et ne reviens pas

Die Hard (NES): pars vite, meurs fort et ne reviens pas

«Yippy kaï, pauvre con». Ce cri de guerre lancé par Bruce Willis, grâce à la voix inimitable de sa doublure Patrick Poivey, retentit encore dans mes oreilles, 16 ans après «Piège de Cristal». Par contre, le jeu sur NES, j'en garde pas un souvenir mémorable.

Commis par Jivé, 16 Juil. 2006
1988: Die Hard Piège de Cristal, premier épisode de la saga de John McClane. Notre héros est bloqué en haut de la tour Nakatomi, piégé par un groupe d'intervention sous les ordres de Hans Gruber, le gros vilain avec un accent, comme dans tous les films des années 80. Bien avant la sortie de Die Hard Trilogy sur Psone ou Nakatomi Plaza sur PC, notre pote (encore jeune) Bruce Willis faisant déjà ses premiers pas dans le jeu vidéo avec Die Hard sur NES.

Yippi Kaï... ou pas

Vu du dessus, un peu à la GTA premier du nom, vous dirigez un John en pixels 2D dans les étages du Plaza. Même si le jeu vous demande au départ de choisir entre deux niveaux de difficultés (Advanced ou Beginner), vous crèverez dans les minutes à venir. Non, c'est comme ça, ne râlez pas. Le jeu est fichtrement difficile. Vous êtes équipé d'un 9 millimètres avec un chargeur de quelques balles, face à des vilains armés de mitraillettes aux munitions infinies. Oui, comme dans le film, alors du coup, on essaye de se la jouer infiltration... Donc on prend les escaliers et ascenseurs, histoire d'éviter les balles, mais ces cons-là sont à tous les étages, et sont pas choucards avec vous. Pourtant, théoriquement, vous n'avez rien fait. Du coup, on se prend des rafales de SMG dans le bide toutes les trois secondes, jusqu'à trouver un escalier et un peu de répit.

John has 3 bullets

Lorsque vous passez une porte, la pièce découverte s'illumine et vous découvrez votre sentence. Souvent des mitraillettes. Vous devez donc progresser dans les salles et couloirs à l'aveuglette, puis ouvrir les portes et prier pour ne pas vous faire plomber. Die Hard serait-il en fait le premier jeu d'infiltration de la NES? J'en sais rien, j'ai pas trop bien compris le principe, depuis 1992 que j'y joue. De temps en temps, lorsque vous grimpez un étage, vous pouvez voir la tronche de Hans qui appelle ses hommes par talkie-walkie, avec quelques répliques du film. Et si vous n'avez pas de bol, vous voyez la tête de John qui vérifie son chargeur pour se rendre compte qu'il ne lui reste plus que 3 balles. Très marrant quand la pièce suivante vous envoie une douzaine de mitrailleurs. Vraiment dommage, vu que je n'ai pris que le niveau facile. Vous voyez Pac-Man, avec les rangées de boules et le gros jaune qui court après? Et bien vous verrez cette image à chaque niveau: une rangée de balles et John qui court devant pour les éviter.

Grosse déception

On finira sur les graphismes, qui finalement sont bien foutus pour la console mais un poil trop éclairés... limite joyeux. John devrait évoluer dans un peu plus de sombre pour être pris au sérieux. Surtout que lorsqu'on a l'impression de jouer à Pac-Man, les couleurs vives des méchants sont tout de suite ridicules. Néanmoins, on trouvera de bonnes armes et des étages à gravir, des labyrinthes de portes, des tas de choses qui seront assez marrantes quelques minutes, donnant l'impression d'être autant en galère que le héros. Mais ne vous attendez pas à un gun-fight délirant ou un jeu d'action qui tient en haleine... Torché par Jivé, 16 Juil. 2006
En conclusion
4

/10

Die Hard sur NES, c'est une grosse reprise du film, avec les mêmes endroits, les mêmes personnages, et également un pauvre John McClane désespéré face à plein de méchants armés jusqu'aux dents. Du coup, le jeu est quasiment injouable. Mais le fan du film y trouvera peut-être son compte.
En perspective
Sur chaque test, l'auteur se pose une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?»Un jeu d'action à niveau... j'ai bien trippé en me rappelant plus vieux, genre Hack, un porte-monstre-trésor en ASCII sous DOS. Mais finalement, Hack n'est pas un RPG, alors je dirais les adaptations de James Bond 007 ou de Die Hard aussi tiens, sur PSX ou PC.

En savoir plus

Vos réactions