GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos

Superman: un slip vert sur un pantalon jaune

  0 avis
Jeu GB | Plates-Formes | Edité par Titus Interactive | Sorti en 1997
Voir la fiche
D'entrée de jeu (ahah) je vous préviens, on a ici affaire à du lourd. Du très très lourd! Si vous êtes comme moi, un peu pervers, et que vous aimez regarder des gens souffrir à jouer à d'affreux ratages vidéo-ludiques, vous avez probablement déjà vu une vidéo sur le jeu Superman 64, un des pires jeux de la défunte Nintendo 64. Et bien sachez que le jeu que l'on va voir aujourd'hui, c'est un peu le brouillon de ce Superman...

TLDR

FUN
Slip
JOUABILITÉ
Cape
TECHNIQUE
Mèche
NOSTALGIE
Kryptonite

On aurait presque pu y croire
Je vais pas y aller par 4 chemins: ce jeu est un des pires auxquels j'ai pu jouer sur cette console. C'est un viol pur et simple de la licence Superman. Je ne présenterai que les 3 premiers niveaux (c'est déjà un exploit d'être arrivé si loin), et j'aurais du mal à vous expliquer le scénario... Pour la simple raison que les niveaux enchaînés ne laissent pas croire à la quelconque présence d'un scénario: ils n'ont (presque) aucun rapport entre eux. Presque, car dans tous les cas, on contrôle la même bouillie de pixels qui doit récupérer des clefs.

Les clefs des portes ouvertes à toutes les fenêtres

Des clefs? Sérieusement?
Après nous avoir proposé un écran représentant de façon plutôt convaincante le héros que l'on va contrôler (Superman. Non, je l'explicite, parce que finalement c'est pas dit qu'on comprenne), le jeu nous balance 3 lignes de scénario: «Vous entendez un appel à l'aide. Mais c'est un piège. Vainquez les ''Marcheurs de l'Ombre''. 4 clefs à trouver.» Et? Et c'est tout. Qui sont les Marcheurs de l'Ombre? A quoi servent les clefs? (ND Jivé: Est-ce que Superman chie sur les gens lorsqu'il vole, comme un odieux pigeon, cette race de tarba?) Aucune idée. Le niveau commence, c'est à peine si on reconnaît Superman, et la musique vous arrachera les tympans. Mais n'allez pas imaginer que le pire est passé...

Ca fait Supermal

Je veux bien que Superman a un buste en triangle, mais c'est peut-être un brin trop littéral, là, non?
Le personnage est une vraie purge à contrôler. Pourtant, le jeu est on ne peut plus simple: les directions pour aller à gauche ou à droite, ou ramper à gauche ou à droite; A pour voler; B pour donner un coup de poing. Oui, il peut voler (dans les airs, pas dans les boutiques). Aucun des autres pouvoirs de l'homme en slip ne sont disponible (rayon laser, résistance aux balles, etc.), sauf celui (?) consistant à faire un rapide pas de côté en pressant haut et B. Mais c'est affreusement mal géré, il vole n'importe comment et les tirs de nos ennemis (probablement les fameux Marcheurs de l'Ombre) semblent boostés à la kryptonite, vu qu'ils nous explosent assez facilement. Ils sont d'ailleurs extrêmement rapides, ces tirs. Impossible de les éviter!

Réduit à ramper au sol.
Par contre, Supertruc, il est complètement manchot: ses coups atteignent rarement ses cibles sans que lui-même ne soit touché. Qui sont les Marcheurs de l'Ombre? À quoi servent les clefs? Aucune idéeSans oublier les grenades volantes (normal, non?), et le fait qu'il soit souvent nécessaire de ramper comme une grosse limace pour atteindre un ennemi sans être touché par ses tirs. Ce qui n’empêche pas de se prendre un dégât de collision en frappant... Enfin, on trouve les clefs sur les ennemis abattus, et quelques unes qui volent, aussi (normal, non?), et à la fin, on trouve des carrés psychédéliques qui font passer au niveau suivant.

Métro, Polis, Dodo

Ah, si, ça c'est du Superman.
Le niveau passé, un nouvel écran Made for Scénario apparaît. Cette fois, alors que l'on jette un œil sur Metropolis (la ville protégée par Superman, il est pas assez payé pour en protéger d'autres), les Envahisseurs commencent à attaquer. Avec 2 clefs à trouver. Qui sont ces Envahisseurs? Quel rapport avec les Marcheurs de l'Ombre? Ou avec les clefs? Va savoir. Toujours est-il que l'on doit traverser un niveau en scrolling horizontal en évitant des mecs en jet pack immobiles et en ramassant des clefs. Niveau fini en 30 secondes... En avant donc pour le niveau 3!

Des problèmes avec son Lex

Evidemment, si le Game Over est réussi, on peut bâcler le reste...
Et c'est parti pour la visite de l'usine Lexcorp, appartenant au vieil ennemi de Superman. Il faudra au passage exploser un robot (le Lexoskel 5000) et ramasser 2 clefs. Toujours aucun moyen de savoir si ça a un quelconque rapport avec les niveaux précédents... Et là, le level design qui n'était déjà pas génial sur les niveaux précédents devient complètement débile: des échelles sur lesquelles on ne monte pas (on vole!), des portes dans lesquelles on n'entre pas, des interrupteurs pour éteindre des arcs électriques en appuyant sur ON... Notez que l'on retrouve nos fameux Marcheurs de l'Ombre (ou du moins, des mecs avec le même design et la même façon d'attaquer).

Grenades volantes!
Oh, et puis, pour regagner de la vie, il faut ramasser des cristaux. Donc on peut légitimement imaginer qu'il s'agit de kryptonite, sensée être le seul point faible de Superman (bon, je dis ça, mais il me semble qu'il y en a de plein de couleurs avec des effets différents... Mais bon, on est sur Game Boy, tout est vert!). On peut donc honnêtement se demander si les gens de chez Titus ont un jour regardé le moindre épisode, lu le moindre comics ou regardé le moindre film de Superman.

Des arts? Désastre!

Yeay!
Globalement, si les décors sont potables bien que parfois bizarrement agencés, le jeu pèche par la représentation de ses personnages. À se demander s'ils ont un jour lu le moindre comics SupermanTout ce qui est plus ou moins humanoïde est tellement mal réalisé et dessiné, malgré un espèce d'entourage clair pour ressortir sur le décors, que même Superman est méconnaissable...! Mais encore, ça, c'est un bon point.

Ah ben oui, sérieusement...
Le scénario semble incompréhensible de lui-même. Le gameplay est absolument dégueulasse. Pauvre. Insultant, même, pour l'univers développé par DC Comics. Un personnage lent, lourd, difficile à contrôler, retirant à cet emblème de la BD ricaine la plupart de ses pouvoirs. Le tout est, bien entendu, accompagné de bruitages désagréables au possible, de musiques au mieux sans intérêt, au pire avec un certain intérêt pour le rachat de console post-écrasement mural. Un conseil? Coupez le son. Et la console. Pour jouer à Zelda. - Torché le 15/12/2019 à 8h01 par Flappy.
La péroraison
A ben ouais, hein. Quand on produit un jeu sur quelque chose dont on ne sait rien (et faut le faire, passer à côté des séries, BD, films, jeux pas ratés, etc.), on a de fortes chances de faire n'importe quoi. Et les gars de Titus l'ont très bien fait, le n'importe quoi: tout, je dis bien tout est à jeter dans ce jeu! Jusqu'à bafouer les principes les plus simples du personnage (résistance aux balles, etc.). Et des etc., il y en a dans ce test, pour exprimer la montagne de quel est le Fuck? qu'il est capable d'édifier! C'est bien édifiant, tiens... Voilà, vous aussi, vous avez eu droit à votre minute de souffrance interactive par joueur interposé. Monstre!
Futur en tailleur
Sur chaque test, l'auteur se met en tailleur pour se poser une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?» Je l'évoquais en introduction, ce jeu peut être considéré comme le brouillon d'un autre ratage stratosphérique, celui du nommé Superman 64, sorti 2 ans plus tard sur N64, lui aussi développé et édité par Titus. Alors évidemment, quand on parle de grosse foirade, on peut aussi trouver bien meilleur à l'époque comme aujourd'hui. Le moindre jeu de plate-formes un tant soit peut réussi ou estampillé Nintendo (au hasard, entre 1995 et 1999, Kirby's Dream Land 2, Wario Land 2, Super Mario Bros. Deluxe) est déjà un bien meilleur investissement. Pour ce qui est des jeux récents, on peut toujours avoir une pensée pour ce bon vieux Mario, mais aussi pour quelques productions indépendantes comme Super Meat Boy.
Le verdict
Jeu GB | Plates-Formes | Edité par Titus Interactive | Sorti en 1997
Voir la fiche
2
10