GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Test / Megadrive

Sonic the Hedgehog (Megadrive): il est super, Sonic

Sonic the Hedgehog (Megadrive): il est super, Sonic

À chaque console sa mascotte, ou son jeu faisant figure de fer de lance pour faire grimper les ventes. Chaque console qui a eu une mascotte l’aura eu toute sa vie. Du lancement à sa mort, peu importe le nombre de jeux dans lesquels elle est apparue. Sonic en était, et ce fut pour la Megadrive.

Torché par Robin Masters, 02 Déc. 2006
Sonic est un hérisson, je ne vous l’apprends pas. Mais pourquoi est-il bleu? Et pourquoi court-il si vite? Facile, sa mère était un hérisson et son père un schtroumpf. Non, ce n’est pas ça. Une légende raconte qu’il fut génétiquement modifié pour être bleu et plus rapide. Imaginez-le en train de... enfin bref. Il n’y a pas de réelle explication sur les origines de Sonic. On raconte qu’il était d’abord un hérisson brun tout à fait banal mais aimant courir. Il fit la rencontre du Docteur Ovi Kintobor, un scientifique voulant faire de la planète un monde très «bisounours» grâce à une machine. Il ne lui manquait que l’Emeraude gris du Chaos pour qu’elle fonctionne. Sonic se proposa de l’aider, et le Docteur l’entraîna à courir très vite pour franchir la vitesse du son. Il y arriva mais une explosion le transforma en hérisson tout bleu. Concernant le docteur, il voulut tout de même essayer de mettre en marche sa machine. Le truc naze c'est qu'il alla chercher un œuf dans le frigo pour le bouffer et quand il revint, il trébucha comme un con sur un câble, ce qui déclencha l’explosion de la machine. Il s’en échappa, mais ce n’était plus le même. Désormais, il fallait l’appeler Dr Ivo «Eggman» Robotnik…

«Viens voir le Docteur, n’en aie pas peur» - Doc Gynéco, 1996

Le Docteur Robotnik est méchant. Il aime transformer les gentils animaux (comme des lapins, des hérissons, des limaces, des hommes politiques) en robots. Mais Sonic, lui, il n’aime pas trop beaucoup ça et son ami d’autrefois devient son pire ennemi. Quelle émotion! L’évolution d’un jeu Sonic est simple: chaque monde se divise en trois niveaux et au bout du troisième, un boss vous attend. Les décors vous emmèneront un peu partout, vous commencerez en Nouvelle-Zélande puis irez aux States, vous verrez du pays, c’est moi qui vous le dit! La durée de vie est plus qu’honorable, il y a de quoi faire et la difficulté est croissante. Et puis, le fun procuré quand on joue nous fait oublier les divers défauts, aussi peu nombreux soient-ils.

«Cassons le mur du son, sans poser de questions» - Willy Denzey, 2003

Diriger Sonic est un jeu d’enfant, c’est un peu normal, en fait: le stick directionnel pour le diriger, et un bouton pour sauter. Ce sera tout? Oui, au suivant. On ne peut faire plus simple. Comme il est comme Mario mais dans le genre « super méga plus cool over the top youplaboum », Sonic a aussi des petits cadeaux qui jalonnent (non, pas Jalane!) son parcours, pas dans des blocs mais dans des télés, l’est plus high-tech lui, puis il se fait moins mal en les cassant. C’est pas con un hérisson! Il y trouvera des vies, des bonus pour être invincible, une carapace de protection, des anneaux. Sa vie dépend des anneaux. Au bout de 100, il gagne une vie, mais quand il se fait toucher, il les perd tous et il faut vite les récupérer avant qu’ils ne disparaissent. Faites gaffe aux ennemis, surtout quand on va trop vite, on ne les voit guère. Les ennemis d’ailleurs, sont carrément neuneus. Des crabes, des bestioles volantes, elles ne sont pas méchantes. En tant que jeu de plate-forme, méfiez-vous plutôt des pièges à la con qui vous feront perdre des vies bêtement. Il y a tout de même des petits défauts, comme la vitesse qui au bout d'un moment fait très mal aux yeux et la répétitivité qui peut lasser. Et ne parlons pas de la musique carrément pourrie! Torché par Robin Masters, 02 Déc. 2006
En conclusion
9

/10

Un jeu de plate-forme version héroïne pour la Megadrive, qui tient son concurrent au plombier italien vêtu de rouge. Le jeu est une merveille, il se finit aisément, et on en redemande. Heureusement qu’il y a eu des suites!
En perspective
Sur chaque test, l'auteur se pose une ultime question: «avec le recul, aujourd'hui, quel jeu m'a procuré autant de sensation que cet oldie?»Seul Sonic peut concurrencer Sonic. Les deux suites furent bonnes, la version avec Knuckles également, mais le passage vers la 3D fit de la mauvaise pub à la série. À quand un bon Sonic à l’ancienne?

En savoir plus

Vos réactions