GameTrip : jeux vidéo oldies, tests, dossiers, vidéos...

Dossier / les sociétés

Get a Trip with Coktel Vision

Get a Trip with Coktel Vision

À partir du milieu des années 80 entre dans la cour des grands un nouveau développeur: Coktel Vision. Un de ceux qui feront la légende des jeux d'aventure, avec Sierra et LucasFilm Games. Petite rétrospective de la société.

Gribouillé par Jivé, 27 Juil. 2006
1987, France. Coktel Vision débarque dans le monde vidéoludique avec sa première production: Legend of Djel, un jeu d'action. Le studio s'est premièrement spécialisé dans l'édition des jeux de Tomahawk en Europe. Mais c'est surtout l'alien sympa Adi qui fera connaître Coktel Vision au grand public.

ADI, Adibou et les amis

ADI (Accompagnement Didacticiel Intelligent) est un petit extraterrestre qui fait travailler les enfants sur divers sujets. Inventé en 1989 par Muriel Tramis, dans la société depuis quelques années, et ayant signé Méwilo, le premier logiciel français+maths pour les primaires sortira en 1992. Suivront la gamme Adibou (4-7 ans) et Adiboudchou (18 mois à 3 ans). Coktel Vision éditera alors des jeux de Tomahawk tel que 20000 Lieux sous les Mers en 1988, Astérix et le coup du menhir en 1990 ou Bargon Attack la même année.

Gobliins: le début de tout

Le premier grand succès de Coktel Vision date sûrement de Gobliins. Avec ce style «Coktel» qu'on retrouvera dans ADI puis Woodruff plus tard, ce genre de petits aliens à la peau sombre et à la figure étrange, Gobliiins propose de contrôler trois êtres étranges afin de résoudre des énigmes dans un univers point & click de toute beauté. L'univers décalé et humoristique n'aura rien à envier à LucasArts qui officiait en même temps avec la saga Monkey Island. En 1991 sortira le premier opus de Gobliiins, suivi par le second et troisième épisode en 1992 et 1993 respectivement. Coktel Vision est lancé, et sa popularité augmente encore plus lors de son rachat par Sierra On-Line en 1992. Les jeux Coktel seront désormais distribués aux USA. En 1994, nouveau hit avec Woodruff et le Shnibble d'Azimuth, mélange de l'humour décapant de Gobliiins et du graphisme «à la Coktel». Inca et Inca 2, dans la même veine que les anciens hits, sortiront en 1993 et 1994. Enfin, Lost in Time (1995) est créé par la société, premier jeu à incruster des décors en vidéos tournées.

La nouvelle ère

A la fin du XXe siècle, Coktel se spécialise dans l'édition de jeux ludo-éducatifs, et développe la gamme ADI avec de nouveaux domaines d'apprentissage et de nouvelles tranches d'âges. La société déclinera avec le rachat de Sierra par Havas. L'édition sera privilégiée au développement, étant donné que les derniers jeux ne seront plus dans la ligne éditoriale originelle de Coktel et que les recettes deviennent décevantes. En 1997, Vivendi, toujours dans sa vision de conquérir le monde et par conséquent les jeux vidéo également (monde virtuel oblige), rachète Havas et donc Coktel-Sierra. Mais Vivendi Games se séparera de la société en octobre 2005 pour la revendre au groupe Mindscape. Il semblerait que la société se retourne enfin vers le développement, sous un style complètement différent après tous ces transfuges. Kooka Bonga sur PC en 2006 et The Cat in the Hat en 2004 seront les seules réalisations de Coktel Vision dans ce début des années 2000. Mais on retiendra surtout Gobliiins, Woodruff, Adi et leurs amis. Merci Coktel et merci Patrick A. Dumas, créateur de ces splendides graphismes. Commis par Jivé, 27 Juil. 2006